février 5, 2021

by Memo in

Questions au Syndic de Hauterive FR Dominique Zamofing

 Gens de chez nous / Posté il y a 4 semaines par Memo / 143 vues

LeMemento a posé 17 questions à notre syndic Dominique Zamofing. Après publication dans le Hauterive Info de janvier d’une partie de l’interview (questions/réponses) nous vous la proposons également sur notre site. Dans la lettre d’information “Hauterive Info” de février (distribution le 25.02.) vous trouverez la suite de l’interview.

1. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 48 ans, je suis marié à Nathalie et on a quatre enfants. Je suis maître agriculteur et j’ai repris l’exploitation de mon père en 2005. Nous avons une exploitation laitière, un élevage de poulets et cultivons diverses céréales.

2. Comment avez-vous été sensibilisé à la politique ?
Au niveau communal, pour moi, ce n’était pas forcément de la politique mais plutôt un engagement en faveur de ma commune que j’aime afin d’y apporter ma contribution pendant quelques années.Au niveau cantonal, c’est différent. On est obligé de rejoindre un parti. Je me suis engagé au PDC. Ce parti me correspond bien. C’est le parti qui trouve les consensus entre la droite et la gauche. Ce n’est jamais tout blanc ou tout noir dans la vie et en politique. On est obligé de trouver des solutions et faire parfois des concessions. C’est pareil dans une commune.

3. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous engager au conseil communal ?
Je me suis engagé à la commission financière à l’époque de la commune de Posieux. Lors de la fusion en 2001, on m’a demandé si j’étais intéressé à représenter le cercle électoral de Posieux.La première période législative après la fusion fut une période intense mais très intéressante.Poser toutes les bases de la nouvelle commune de Hauterive FR fut un beau challenge relevé avec l’équipe de l’époque.

4. Cela fait maintenant bientôt 5 ans que vous êtes syndic de Hauterive FR. Quel bilan tirez-vous de cette dernière législature ? Quels ont été les points marquants, positifs et négatifs, et quels seront les défis à relever pour la nouvelle législature ?
C’est vrai qu’il est temps de faire le bilan de cette période. Je tire un bilan positif et je remercie mes collègues du conseil communal pour leur engagement. Le travail doit se faire en équipe. On n’est rien tout seul.
Les points marquants sont l’aboutissement du projet de la déchetterie et du bâtiment édilitaire. Avoir pu y intégrer un local pour la jeunesse était une nécessité et cela a été compris par la population. Le projet de la banque qui reprend la Poste avec la création d’un cabinet médical est une belle satisfaction, il a fallu être très persévérant dans ce dossier.  C’est élémentaire que l’on puisse offrir à la population de la commune un maximum de services et ce n’est peut-être pas fini. Nous avons pu faire adopter toutes les demandes de crédits lors des assemblées communales et c’est un signe que la population nous a fait confiance et que nous étions sur la bonne ligne. La mise sur pied du Mémento par Claudio Berta avec son équipe d’ambassadeurs est une excellente idée et c’est une belle surprise de voir son évolution.
Les points négatifs, j’espère que les citoyens n’en trouvent pas trop et j’accepte volontiers les critiques constructives. Cela ne va jamais aussi vite que l’on voudrait dans certains projets et je peux comprendre que, de l’extérieur, certains dossiers peuvent paraître avancer lentement. Je donne l’exemple de la révision du PAL qui a demandé énormément de travail avec continuellement des nouvelles mesures et études complémentaires et cela dure finalement depuis plusieurs années. La période que nous vivons actuellement est frustrante, de nombreuses manifestations ne peuvent être tenues dans notre commune et cela fait partie de notre ADN.  Toutes ces fêtes, concerts ou autres assemblées sont des moments conviviaux qui rassemblent et permettent un échange entre chacun. Cela nous manque et nous espérons que ce n’est que temporaire.
Il y aura de nombreux défis pour la prochaine législature comme le changement de plan comptable des communes fribourgeoises et le raccordement de la station d’épuration de notre commune à celle de Villars-sur-Glâne, mais le nouveau Conseil qui sortira des urnes élaborera un plan de législature et c’est le collège du Conseil communal qui fixera les priorités. Il sera présenté en assemblée communale au début de la législature.

5. Vous êtes également député Sarinois au sein du Grand Conseil Fribourgeois. Cette fonction apporte-t-elle une plus-value à celle de syndic d’une commune ? Quelles sont les différences ou les ressemblances dans le travail, la fonction de Syndic et de député au Grand Conseil ? 
Je me rends compte en discutant avec d’autres collègues syndic qui ne sont pas député que c’est un petit avantage. Tout le monde se tutoie entre Conseillers d’Etat et Députés. Cela ouvre plus facilement les portes d’un Conseiller d’Etat, d’un chef de service ou des services de l’Etat en général. On peut se faire un bon réseau et le monde politique Fribourgeois n’est pas si grand que cela. Dans certains dossiers comme celui de la poste, cela aide.
Il y a très peu de ressemblance entre un exécutif et un législatif. Il est plus facile de faire passer ses idées dans un exécutif et c’est plus réactif. Un législatif, c’est assez lourd et complexe. Il faut trouver des majorités et c’est moins réactif. Les deux sont des entités passionnantes.

6. Pensez-vous qu’une professionnalisation partielle de la fonction de syndic et de celle de conseiller/conseillère communal(e), (par exemple un emploi à temps partiel de 20%, respectivement de 10%) pourrait s’avérer intéressant pour la commune ? A contrario, quels avantages apporte le système de milice ?

Cela dépend de la profession de chacun. On prend l’exemple d’un syndic qui consacre un 30%, cela veut dire 1 jour et demi par semaine. Il y a de multiples séances durant la semaine et à toutes heures, donc ce n’est pas si simple. Il faut aussi que l’employeur soit d’accord. Pour un indépendant, les heures consacrées pour la commune sont sur ses heures de travail ou de loisirs, il faut les compenser ou s’organiser en conséquence.Il faudrait aussi une rémunération en adéquation avec le monde professionnel.
Le système de milice pour une commune comme la nôtre est conforme. Par contre, on arrive gentiment à la limite du système au niveau structurel.On se rend compte qu’il nous manque peut-être un responsable technique, quelqu’un qui peut représenter le ou la conseillère dans le terrain. Même si on aime être dans le terrain, mais cela prend du temps.

7. Hauterive FR compte 2’600 habitants à la fin 2020. Pour combien d’habitants l’infrastructure actuelle de la commune de Hauterive/FR au niveau des écoles, eau/épuration, etc. est-elle prévue ? A partir de combien d’habitants des mesures devront être prises et dans quels domaines ?

L’école est assez grande, nous avons fermé une classe l’an passé et la projection nous démontre que nous en fermerons une l’an prochain. La station d’épuration de Hauterive ne peut être agrandie sur le site actuel. Nous devons nous raccorder à la STEP de Villars-sur-Glâne à l’horizon 2023-24. Les coûts des grandes STEP sont inférieurs et le canton veut regrouper celles-ci par bassin versant.La nouvelle déchetterie va bientôt ouvrir ses portes et elle est suffisamment dimensionnée pour les cinquante prochaines années. Par contre, la halle de gym est saturée. La commune de Hauterive FR ne dépassera pas les 2’900 habitants avec les possibilités de zones constructibles en vigueur actuellement. Il y a continuellement des projets dans les communes pour adapter les structures, mais on doit mettre des priorités et cela n’est pas toujours compris par le citoyen qui voit souvent son propre intérêt, alors que le rôle d’une commune est de mettre à disposition des infrastructures qui puissent être utilisées par un maximum de personnes. Mais il y a des demandes et c’est très bien, cela force le Conseil communal à se remettre en question sur certains sujets et cela fait « avancer le schmilblick » comme on dit.
Détails du contact

Posieux ***** https://hauterive.lememento.ch/

Contacter l'annonceur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *