janvier 25, 2023

by Memo in

Le pont suspendu de la Tuffière

 Histoire de notre commune / par Memo / 63 vues

L’ancien pont suspendu de la Tuffière était une réalisation privée de l’entrepreneur Jacques Biolley d’Ecuvillens qui exploitait la carrière de tuf à Corpataux (la Tuffière). L’ingénieur neuchâtelois Jeanrenaud construisit le pont en 1835 pour un montant de 20’000 francs. D’une longueur de 88,5 mètres et d’une largeur de 2.9 mètres, il était porté par quatre câbles de chacun 100 fils. Son tablier était à 30 mètres au-dessus de la Sarine. La faible charge utile d’un peu plus de 66 kilos par m2 suffisait dans la mesure où les croisements étaient impossibles.

En cette même année 1835, le Grand Conseil fribourgeois avait autorisé sa construction en y associant un droit de péage. Celui-ci aurait dû être supprimé en 1848, mais ce n’est qu’en 1909 que le Conseil fédéral donna raison aux habitants de Corpataux qui avaient déposé une pétition et que le droit de péage fut annulé. Mécontent de la décision, le propriétaire barra l’accès au pont. En 1911, après de longues tractations, le droit de péage fut racheté, avec l’aide de l’Etat, par les 46 communes qui avaient demandé par pétition au Grand Conseil le maintien du pont.

En 1914, le pont est consolidé par l’adjonction de nouveau câbles et le remplacement de toutes les traverses. Pour éprouver sa solidité, un test fut effectué au moyen de 12 chars de gravier et leurs attelages. Les câbles ne s’allongèrent que de 12 centimètres sous le poids de 60 tonnes.

Une seconde consolidation fut réalisée en 1967, mais l’augmentation du trafic automobile mettait la structure à rude épreuve et le tonnage pour les véhicules de passage a dû être limité à 1500 kilos. Finalement, malgré l’intérêt historique de garder ce vénérable pont suspendu, il est décidé de construire un nouveau pont à l’endroit de l’ancien. Cet important ouvrage a été réalisé à la suite d’une décision des 6 commune d’Arconciel, Corpataux, Ependes, Ecuvillens, Posieux et Treyvaux, décision confirmée par le Conseil d’Etat le 29 octobre 1971 et ratifié par le Grand Conseil le 3 novembre 1971.

Un devis de 1’240’000 francs fut établi et le chantier fut ouvert le 23 août 1971. Les communes des Corpataux et d’Arconciel se sont mises d’accord pour assumer le 27% de la dépenses alors que l’armée décida de verser une subvention de 200’000 francs. L’Etat et les communes intéressées ont fait le reste. Au cours de la construction du nouveau pont, une surprise intervint, celle de consolider la falaise de tuf du côté Corpataux., ce qui a provoqué un surcoût de 150’000 francs.

Le nouveau pont
Au début du 21ème siècle, le nouveau pont de la Tuffière, inauguré le 2 septembre 1972, n’était plus aux normes de la loi sur les routes et présentait d’importants dégâts. La dalle de roulement a été entièrement retirée et le système statique de l’ouvrage a été fortement modifié pour permettre d’augmenter sensiblement sa capacité portante. La chaussée atteint désormais 6 mètres de large et deux trottoirs de 1,65 mètre chacun ont été construits de chaque côté. Les travaux, dont les coûts se sont élevés à 4,55 millions de francs, ont été terminés en 2015 .

Source: cet article a été publié dans la Hauterive Info 21 janvier-février 2023 – Auteur: Jean-Denis Chavaillaz
  • Listing ID: 11876
Détails du contact

Autre *****

Contacter l'annonceur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.