octobre 25, 2021

by Memo in

La Société de jeunesse d’Ecuvillens – Posieux

 Gens de chez nous / Posté il y a 1 mois par Memo / 136 vues

Fondée en 1942, en pleine 2ème guerre mondiale, la société de jeunesse ne regroupe dans un premier temps que les jeunes hommes des villages d’Ecuvillens et de Posieux. Des statuts sont rédigés et, lors de la première soirée organisée à la Croix-Blanche à Posieux, on donne le nom UNION à cette nouvelle société villageoise. L’union entre jeunes gens et jeunes filles devra cependant attendre encore un peu, puisque les jeunes filles ne seront admises au sein de la société qu’en 1967.

Bien de l’eau a coulé depuis sous les ponts de la Sarine, mais, et c’est réjouissant, les activités de la société de jeunesse sont aujourd’hui nombreuses et certaines, tels le cortège de la Bénichon, le chant du 1er mai ou la mise en scène de pièces de théâtre, pour la plupart du genre comédies humoristiques, sont toujours d’actualité 80 ans après la fondation de la société.

Le comité en 2021
Le comité est constitué de 5 membres qui se répartissent les tâches ci-après (entre parenthèses les surnoms dont sont affublés tous les membres de la société) :

Président                            Baptiste Zamofing (Granet)

Vice-président                  Rémi Rodrigues (Mouni)

Secrétaire                            Coralie Terreaux (Coco)

Caissier                                Luca Bafumi (Lucky)

Membre                              Pierrick Bertschy (PE)

Les membres
La société compte une huitantaine de membres, avec pratiquement autant de filles que de garçons. Annuellement, à l’occasion d’une assemblée spécialement dédiée à cet effet, les nouveaux membres sont admis dans la société. Ils doivent avoir 16 ans et terminés leur CO.

 Activités
Les activités sont nombreuses au cours de l’année et peuvent se résumer ainsi :

Assemblées

  • assemblée statutaire annuelle en fin d’année
  • assemblée d’admission nouveaux membres (voir ci-dessus)
    Activités
    – soirées et des activités récréatives telles que le pique-nique à la cabane forestière du Bois Cornard
  • weekends d’évasion, dont, par exemple, traditionnelle sortie à ski aux Diablerets
    voyages en Suisse et en Europe de quelques jours à une semaine (Pas toutes les années)
  • mise en scène d’une pièce de théâtre (annuel). Il semble que cette activité trouve son origine au début du 20ème siècle. En effet, sur l’instigation de Mme Marie-Françoise Chavaillaz-Berdat (photo ci-contre), fille du premier propriétaire de ce bâtiment qui allait devenir l’auberge paroissiale, la jeunesse commença à présenter des théâtres. Lors de la St-Joseph, les jeunes Chavaillaz, Maradan, Chenaux et bien d’autres présentèrent dans une ferme « Chez Flavie » leur première pièce.
  • chants du 1er Les jeunes vont d’une maison à l’autre en nous gratifiant de belles chansons (dont la qualité d’interprétation peut cependant varier d’une année à l’autre). La société de jeunesse ne peut être que remerciée et félicitée pour le maintien de cette sympathique tradition
  • Le maintenant traditionnel concours de pétanque, a eu lieu cette année aux alentours du nouveaux bâtiment de la déchetterie
  • Dès 1945, lors de la Bénichon, la jeunesse organise le cortège de la société de jeunesse. Aujourd’hui, cela consiste à la confection de chars humoristiques pour le cortège du dimanche matin et d’une allocution de circonstance du président de la société de jeunesse sur la place du village à Ecuvillens. Cette activité tient particulièrement à cœur à tous les membres de la société, comme le démontre l’annonce parue dans La Liberté du 13 septembre 1969 lors de la suppression du lundi de Bénichon férié. (voir photo). Un convoi funèbre fut même organisé à cette occasion sous les caméras de la télévision Suisse romande. En soirée, la société tient un bar à raclettes très apprécié.

Engagement social
La pandémie due au Coronavirus a aussi marqué les activités de la société. Sous le slogan « Être solidaire ne sont pas des mots, passons aux actes », des membres de la société de jeunesse se sont mis à disposition des ainés et des personnes à risques et qui ont besoin d’aide au quotidien.

Le journal de Carnaval (Sac à rire)
C’est avec impatience que les fidèles lecteurs de cette revue satyrique attendent sa publication en février de chaque année. On peut y découvrir des faits plus ou moins véridiques concernant les habitants de Hauterive FR et qui se sont déroulés durant l’année écoulée. Les principaux concernés ne sont pas nécessairement fiers de leur « exploit ». Mais peu importe, pourvu qu’on puisse en rire.

Quelques faits marquants
En 1992, à l’occasion du 50ème anniversaire de la société, un libretto retraçant son histoire a été imprimé. Pour le 75ème, des joutes familiales ont été organisées en 2017 aux alentours de la nouvelle halle à poulets de la ferme Zamofing. Un grand moment de retrouvailles entre les anciens membres et les actuels.

Enfin, la société a eu l’honneur d’organiser le Giron des sociétés de jeunesse de la Sarine en 2002. Ce fut une réussite et nul doute que le Giron de 2023 que la société s’est engagé à organiser le sera également.

Nouveau local
Enfin, last but not least, la société de jeunesse dispose depuis cette année d’un nouveau local situé dans le nouveau bâtiment de l’édilité à la route de l’aérodrome d’Ecuvillens. Elle peut non seulement si réunir et y faire la fête quand l’occasion se présente (cela arrive assez souvent), mais elle dispose également d’un local au rez-de-chaussée qui lui permet de réaliser les chars de la Bénichon et d’entreposer tout son matériel. Un grand merci à la commune pour ce généreux geste en faveur de sa jeunesse.

Auteur: Jean-Denis Chavaillaz
Extrait de la Hauterive Info no 10 – 2021
  • Listing ID: 8871
Détails du contact

Posieux ***** https://hauterive.lememento.ch/

Contacter l'annonceur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *